Guide sur l'isolation phonique d'un plafond

Guide d'isolation phonique d'un plafond

isolation-phonique-plafond-1.jpgisolation-phonique-plafond-2.jpgisolation-phonique-plafond-3.jpgisolation-phonique-plafond-4.jpg

Les solutions et la réglementation d’isolation phonique

Après avoir isolé thermiquement les bruits intérieurs ou extérieurs de la maison, vous vous rendez compte que certains bruits persistent et vous devrez avoir recourt à une isolation phonique plafond.

But d’une isolation phonique plafond et origine des bruits

isolation phoniqueLes bruits provenant du logement étant l’un des facteurs de stress, ils doivent être isolés pour ne plus nuire à autrui et à vous-même. L’isolation phonique d’un plafond tout comme l’isolation thermique d’un plafond sont une solution d’isolation adaptée pour résoudre le problème de nuisance phonique, mais il va falloir premièrement connaître les types de bruits qu’il faut isoler. Le plus souvent les bruits extérieurs à la pièce ou au logement tels que les chocs des talons, les chutes ou déplacements d’objets ou le passage du métro, se propagent dans tout le bâtiment. Les bruits aériens intérieurs ou extérieurs passent par les intervalles des fenêtres, des coffres de volets roulants et sous les portes, de sorte qu’il soit important de procéder à une isolation phonique plafond pour réduire ou supprimer les bruits, car l’oreille humaine n’est pas disposée à recevoir trois fois plus de bruit que la normale, de sorte qu’il faille réduire la pression acoustique de dix décibels. Plus on utilise un matériau lourd pour la construction plus on atténue la transmission des ondes sonores, la brique creuse ou le carreau de plâtre protège moins les bruits aériens qu’une simple paroi en béton. Lorsque l’épaisseur de la paroi est doublée, on a un affaiblissement acoustique de cinq à six décibels.

Principaux types d’isolations phoniques

On peut recourir plusieurs types d’isolation phonique à savoir l’isolation phonique adaptée au sol, au mur et au plafond, les menuiseries isolantes indispensables à l’obtention d’un confort acoustique total. Tout comme l’isolation phonique sol et mur, l’isolation phonique plafond est plus ou moins performante en fonction des isolants utilisés. On peut isoler le plafond en posant un revêtement isolant qui est simple dans son entretien. Ainsi, une isolation phonique plafond peut également recevoir des matériaux tels que la laine de verre puisqu’elle a des fibres peu conductrices phoniques ainsi qu’une bonne capacité d’absorption du son dans de faibles épaisseurs et est particulièrement adaptée à la correction acoustique. Bien que la laine de roche assure une bonne isolation thermique, elle est aussi un bon isolant pour un confort acoustique. Elle réduit un important bruit d’impact et absorbe efficacement les sons. Ayant une bonne performance thermique, le mousse composite polyuréthane est une bonne isolation phonique grâce à sa grande légèreté.

La nouvelle réglementation acoustique

isolant phoniqueDepuis janvier 1996, une nouvelle réglementation acoustique est appliquée à tous les bâtiments d’habitation neufs dont le permis de construire a été déposé. Son but est d’évaluer les mesures d’isolation en décibels et de contrôler les maisons lorsque les travaux sont achevés. Un logement individuel indépendant doit être soumis uniquement à une isolation aux bruits aériens extérieurs par les éléments tels que les avions, les trafics ferroviaires et routiers, etc. Les maisons jumelées, collectives, mitoyennes ou en bande doivent être isolées des bruits aériens extérieurs. À partir de janvier 2000, la réglementation prévoit que les nouveaux bâtiments dont la demande de permis a été déposée aient un renforcement de l’isolation phonique entre les maisons incluant les parties communes (axes de circulation) et les dépendances comme le garage nécessitant une isolation d’un plafond de garage. De même, la réglementation prévoit une isolation phonique plafond minimale des façades de trente décibels contre les bruits extérieurs. Le niveau maximal des bruits d’impact passe de 70 décibels à 75 décibels, les bruits d’équipements effectués dans les pièces principales et les cuisines doivent être limités.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions

Aucun commentaire pour le moment